HISPANIQUES (RITE ET CHANT)


HISPANIQUES (RITE ET CHANT)
HISPANIQUES (RITE ET CHANT)

HISPANIQUES RITE & CHA

Le terme mozarabe est primitivement appliqué aux chrétiens «sujets des Maures» (Musta rab ). Après le débarquement de Tariq à Tarifa, en 711, les lois musulmanes tolérèrent certains rites chrétiens, surtout en Aragon, en León et en Castille. L’habitude fut prise de parler du rite et du chant mozarabes. Cependant, on a abandonné ce terme pour lui préférer celui, plus juste, d’hispanique, étant donné que le rite et le chant précédèrent l’arrivée des Arabes dans la péninsule Ibérique et que, sous leur occupation, aucune influence musulmane ne pénétra dans le rite chrétien. En outre, les Asturies, qui ne connurent jamais l’occupant, demeurèrent fidèles à ces coutumes liturgiques jusqu’à leur abandon forcé au XIe siècle. C’est surtout entre la fin du IVe siècle et le VIIe siècle que le rite et le chant hispaniques (dits encore wisigothiques) s’épanouirent. Il s’agit une synthèse d’apports variés, empruntant aux coutumes gallicanes, à la culture wisigothique, à la neumatique byzantine, aux liturgies et mélodies milanaises (rite ambrosien), voire à des éléments syriaco-palestiniens et africains. On relève la trace des improvisations de textes sacrés par le célébrant et des réponses litaniques des fidèles, selon les usages des premiers siècles chrétiens. Les premiers manuscrits avec neumes, sans lignes ni intervalles, ne peuvent apporter que des renseignements musicaux imprécis (manuscrits de San Domingo de Silos à Tolède, ceux de la cathédrale de León, 1066). Peut-on se fier à des versions tardives (XIIe siècle) de seize mélodies en notation aquitaine (diastématique et linéaire) du manuscrit de San Millán de la Cogolla? Quoi qu’il en soit, le chant hispanique fut aboli par les décisions romaines d’Alexandre II (1064-1073) et de Grégoire VII (1073-1085). C’est à la fin du XVe siècle que le cardinal Francisco Jiménez de Cisneros essaya de le ressusciter en fondant la chapelle mozarabe de la cathédrale de Tolède. Malheureusement, cette reviviscence n’a pu offrir de garanties historiques sûres. Les principaux centres de liturgie hispaniques furent Tolède (avec saint Eugène, mort en 657, et saint Ildefonse, mort en 667), Séville (saint Léandre, mort en 599), Saragosse (saint Julien, mort en 690). Le chant s’inspira certainement des œuvres de Prudence (348 env.-env. 410), né en Espagne. L’utilisation extensive de mélismes (un alléluia ne possède pas moins de trois cents notes!) manifeste l’importance accordée au jubilus lyrique, qui est, d’ailleurs, toujours une des caractéristiques de la musique monodique espagnole, surtout méridionale. Un rôle important est donc confié à un ou plusieurs solistes; le peuple se contente de chanter de courtes phrases, de proférer des acclamations, de lancer des suppliques. On est ici proche des us et coutumes gallicans. L’ordinaire de la messe comprend le praelegendum ou officium (c’est l’introït romain), le trisagion, les benedictiones, le psallendum (graduel), la clamor et les laudes (alléluia), le sacrificium (offertoire) et les trois antiennes: ad pacem, ad confractionem panis, ad accedentes (communion). À noter l’emploi du pluriel dans le «credimus in unum Deum» (après le troisième concile de Tolède, 589). Les érudits hispanisants de rapprocher de plus en plus les rites hispaniques et ambrosiens, surtout en raison de l’organisation comparable des deux ensembles.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Culte du Christ — Liturgie catholique Le mot liturgie vient du grec λειτουργία / leitourgía, de λεώς / leốs, « le peuple » et de la racine ἐργο / ergo, « faire, accomplir ». Il désigne donc, littéralement, le service du peuple. Dans le… …   Wikipédia en Français

  • Célébration de la Messe Catholique — Liturgie catholique Le mot liturgie vient du grec λειτουργία / leitourgía, de λεώς / leốs, « le peuple » et de la racine ἐργο / ergo, « faire, accomplir ». Il désigne donc, littéralement, le service du peuple. Dans le… …   Wikipédia en Français

  • Lex orandi, lex credendi — Liturgie catholique Le mot liturgie vient du grec λειτουργία / leitourgía, de λεώς / leốs, « le peuple » et de la racine ἐργο / ergo, « faire, accomplir ». Il désigne donc, littéralement, le service du peuple. Dans le… …   Wikipédia en Français

  • Liturgie Catholique — Le mot liturgie vient du grec λειτουργία / leitourgía, de λεώς / leốs, « le peuple » et de la racine ἐργο / ergo, « faire, accomplir ». Il désigne donc, littéralement, le service du peuple. Dans le catholicisme, la liturgie… …   Wikipédia en Français

  • Liturgie catholique — Le mot liturgie vient du grec λειτουργία / leitourgía, de λεώς / leốs, « le peuple » et de la racine ἐργο / ergo, « faire, accomplir ». Il désigne donc, littéralement, le service du peuple. Dans le catholicisme, la liturgie… …   Wikipédia en Français

  • Liturgie catholique romaine — Liturgie catholique Le mot liturgie vient du grec λειτουργία / leitourgía, de λεώς / leốs, « le peuple » et de la racine ἐργο / ergo, « faire, accomplir ». Il désigne donc, littéralement, le service du peuple. Dans le… …   Wikipédia en Français

  • Liturgie de l'Église — Liturgie catholique Le mot liturgie vient du grec λειτουργία / leitourgía, de λεώς / leốs, « le peuple » et de la racine ἐργο / ergo, « faire, accomplir ». Il désigne donc, littéralement, le service du peuple. Dans le… …   Wikipédia en Français

  • Liturgie de la parole — Liturgie catholique Le mot liturgie vient du grec λειτουργία / leitourgía, de λεώς / leốs, « le peuple » et de la racine ἐργο / ergo, « faire, accomplir ». Il désigne donc, littéralement, le service du peuple. Dans le… …   Wikipédia en Français

  • Liturgie des anges — Liturgie catholique Le mot liturgie vient du grec λειτουργία / leitourgía, de λεώς / leốs, « le peuple » et de la racine ἐργο / ergo, « faire, accomplir ». Il désigne donc, littéralement, le service du peuple. Dans le… …   Wikipédia en Français

  • Liturgie des sacrements — Liturgie catholique Le mot liturgie vient du grec λειτουργία / leitourgía, de λεώς / leốs, « le peuple » et de la racine ἐργο / ergo, « faire, accomplir ». Il désigne donc, littéralement, le service du peuple. Dans le… …   Wikipédia en Français